carte départements Finistère Côtes d'Armor Morbihan Ille-et-Vilaine Finistère Côtes d'armor Morbihan Ille-et-Vilaine

Définition des épreuves


Séries générales

 

 

NOTE DE SERVICE N°2001-154 DU 30-7-2001
modifiée et complétée par la note de service n°2001-230 du 7/11/2001
B.O. n°31 du 30 août 2001 et n°42 du 15 novembre 2001

La présente note de service actualise, en référence au programme de philosophie applicable à la rentrée de l'année scolaire 2001-2002, la rédaction de la définition des épreuves écrite et orale de contrôle de philosophie du baccalauréat des séries littéraire (L), économique et sociale (ES) et scientifiques (S), prévue par les notes de services citées en référence qu'elle annule et remplace.

I - Épreuve écrite
Durée : 4 heures
Coefficients : série L : 7 ; série ES : 4 ; série S : 3
A - Choix des sujets (L, ES, S)
Trois sujets seront proposés aux choix des candidats. Les sujets pourront porter sur toutes les parties du programme de chacune des séries.
B - Énoncé des sujets (L, ES et S)
1 - Éviter, d'une part, les rédactions qui, empruntant littéralement les formules du programme, paraissent inviter les candidats à reproduire un cours, d'autre part, les rédactions trop générales qui semblent n'avoir aucun rapport déterminé avec une ou plusieurs notions du programme.
2 - Éviter, dans le libellé du sujet, l'emploi de termes techniques ou de termes exigeant la connaissance d'une doctrine philosophique déterminée.
3 - Éviter les sujets exigeant des connaissances trop spécialisées.
4 - D'une façon générale, on préférera à tout autre le libellé du sujet en forme directe et ouverte.
C - L'un des trois sujets de chaque série est constitué par un texte philosophique
Dans toutes les séries, ce texte est emprunté à un auteur qui figure dans la liste du programme. La nature de l'épreuve incite à éviter les textes les plus fréquemment expliqués en classe.
Il est souhaitable que le texte ait une longueur de dix à vingt lignes ; un texte trop court revient à une citation ; un texte trop long décourage les candidats.
Le texte choisi concerne un problème essentiel en rapport avec la partie des programmes de philosophie des classes terminales relatives aux notions. Les candidats doivent être explicitement invités à l'expliquer, c'est-à-dire à montrer, par sa compréhension précise, ce dont il est question dans le texte. Le candidat n'est pas tenu de se référer à la doctrine de l'auteur ni à l'histoire de la philosophie. Le texte doit être choisi de telle sorte qu'il permette de poser, éventuellement de résoudre, un problème philosophique qu'il s'agit de saisir en lui-même. Pour le faire, et pourvu qu'il le fasse, le candidat n'est soumis à aucune méthode imposée ; il suffit que l'étude du texte n'en soit pas la paraphrase et qu'elle soit ordonnée, c'est-à-dire qu'elle soit l'exercice philosophique de la réflexion méthodique et critique.
D - Choix des sujets dans les différentes séries
Des sujets spécifiques seront proposés respectivement à la série L, à la série ES et à la série S.
Pour le choix des sujets, il convient de se référer aux programmes de philosophie actuellement en vigueur.
Les sujets peuvent porter sur toutes les parties du programme.

II - Épreuve orale de contrôle
Le candidat présentera à l'examinateur la liste des œuvres philosophiques dont l'étude est obligatoire. Cette obligation s'impose à tous les candidats, qu'ils soient élèves d'un établissement ou candidats libres. La liste présentée par les élèves d'un établissement d'enseignement sera signée par le professeur, visée par le chef d'établissement et annexée au livret scolaire.
Les œuvres philosophiques seront rigoureusement choisies dans les conditions fixées par le programme en vigueur. Lorsqu'une des œuvres aura été étudiée seulement dans certaines de ses parties, la délimitation précise de celles-ci sera explicitement indiquée. Le candidat sera porteur d'un exemplaire de chacun des ouvrages figurant sur la liste.
Il est rappelé que le programme fixe pour chaque série, le nombre des œuvres philosophiques dont l'étude est obligatoire, ainsi que les modalités du choix des auteurs.
L'épreuve orale portera obligatoirement sur l'une des œuvres présentées, dont un bref fragment devra être expliqué. Au cours de l'entretien, toute notion du programme pourra éventuellement faire l'objet d'une interrogation distincte ou, si possible, en liaison avec l'étude du texte.
Au cas où le candidat, en contravention avec les dispositions réglementaires, ne présente aucune liste, ou présente une liste qui, n'étant pas conforme au programme, ne lie pas l'examinateur, il est recommandé à celui-ci de fournir au candidat deux ou trois œuvres, le candidat choisit l'une d'entre elles, dont il lui est demandé d'expliquer un bref fragment.
Compte tenu des obligations fixées par le programme et des présentes instructions, l'interrogation devra essentiellement permettre au candidat de tirer parti de sa culture, de ses qualités de réflexion, des lectures qu'il a pu faire au cours de l'année.
Dans toutes les séries, l'interrogation durera vingt minutes environ afin de permettre au candidat de montrer ses possibilités ; il disposera de vingt minutes environ pour la préparer.

 

 

 

 

Séries technologiques

 

 

NOTE DE SERVICE N°2006-07 DU 19-5-2006
(B.O. n°23 du 8 juin 2006)

Les dispositions de la présente note de service actualisent la définition des épreuves écrite et orale de contrôle du baccalauréat, en référence aux programmes de philosophie applicables à compter de la rentrée scolaire 2006 dans les séries technologiques et remplacent , à compter de la session 2007 de l’examen, les définitions d’épreuves antérieures dans ces séries (N.S. n° 83-252 du 28 juin 1983 et n° 90-253 du 17 septembre 1990 et N.S. n° 94-209 du 19 juillet 1994 pour l’oral de contrôle).
Il est rappelé que pour les séries sciences médico-sociales (SMS), sciences et technologies de la gestion (STG), sciences et technologies de laboratoire (STL), sciences et technologies industrielles (STI) dont la spécialité “arts appliqués” et la série hôtellerie, le programme de référence pour l’épreuve est celui publié par arrêté du 26 juillet 2005 (B.O. hors-série n° 7 du 1er septembre 2005).
Pour la série techniques de la musique et de la danse (TMD), le programme de référence est celui de la série scientifique (S) publié par arrêté du 27 mai 2003 (B.O. n° 25 du 19 juin 2003).
Épreuve écrite du premier groupe
Durée : 4 heures.
Séries SMS, STG, STI (dont “arts appliqués”), STL, hôtellerie : coefficient 2.
Série TMD : coefficient 3.
Pour toutes les séries, trois sujets sont proposés aux candidats ; deux de ces sujets sont des sujets de dissertation ; le troisième est constitué par une explication de texte philosophique.
Pour le troisième sujet, il faut que le texte, emprunté à un auteur qui figure dans la liste du programme, se rapporte à une ou plusieurs notions du programme.
Le texte choisi sera accompagné de questions qui en guideront l’étude.
La consigne suivante figurera à la suite du texte et avant l’énoncé des questions : “Pour expliquer ce texte, vous répondrez aux questions suivantes, qui sont destinées principalement à guider votre rédaction. Elles ne sont pas indépendantes les unes des autres et demandent que le texte soit d’abord étudié dans son ensemble”.
Des sujets particuliers sont élaborés pour les candidats de la série TMD. Pour toutes les autres séries et spécialités, les sujets sont communs.


Recommandations pour la formulation des sujets
A) Pour l’énoncé des sujets de dissertation, on évitera :
1. les rédactions trop générales dont le rapport avec une ou plusieurs notions du programme n’apparaît pas clairement ;
2. dans le libellé du sujet, l’emploi de termes techniques ou de termes exigeant la connaissance d’une doctrine philosophique déterminée ;
3. les sujets exigeant des connaissances trop spécialisées ;
4. les sujets constitués par une citation.
D’une façon générale, les sujets de dissertation seront libellés sous la forme d’une question, renvoyant explicitement à un problème directement relatif à une au moins des notions du programme.
B) Pour le troisième sujet, l’explication d’un texte philosophique :
1. Le texte proposé doit être simple.
2. Les questions n’ont pas pour but principal de vérifier ponctuellement la compréhension du texte par les candidats, mais d’abord d’aider et de guider ceux-ci dans la rédaction de l’explication.
On évitera donc les questions suggérant de reprendre simplement le texte ou de donner le sens de certaines expressions indépendamment de la compréhension d’ensemble du passage, comme on évitera les questions invitant à une dissertation générale sans rapport avec l’idée principale ou la thèse du texte.
On veillera en revanche à proposer des questions susceptibles de guider vraiment l’étude du texte. À cette fin :
a) On invitera d’abord le candidat à dégager (en retenant la formule la plus appropriée à la nature du texte) son objet, son idée principale, puis son organisation.
b) On lui demandera ensuite d’expliquer deux ou trois points particuliers (mots, expressions ou phrases) en l’incitant à préciser leur rapport à l’idée générale et à l’organisation du passage.
c) La dernière question, en proposant la discussion de l’idée centrale du texte, devra permettre au candidat d’en préciser la signification et de faire apparaître le problème dont il est question.


Épreuve orale de contrôle séries SMS, STG, STI, STL, hôtellerie
Durée : 20 min.
Temps de préparation : 20 min.
Coefficient : 2.


Épreuve orale de deuxième groupe et épreuve orale de contrôle série TMD
Durée : 20 min.
Temps de préparation : 20 min
Coefficient : 3.

Le candidat présente à l’examinateur la liste des textes étudiés, empruntés ou non à une même œuvre, parmi les œuvres des auteurs inscrits au programme. La liste présentée par les élèves d’un établissement public ou privé sous contrat sera signée par le professeur, visée par le chef d’établissement et annexée au livret scolaire. Le candidat se présente à l’épreuve avec un exemplaire des textes de sa liste.
Si certains candidats, notamment individuels, se présentent sans liste, l’absence de celle-ci est consignée au procès verbal de l’épreuve.
L’épreuve orale portera sur l’un des textes présentés ou, à défaut, sur un bref texte proposé par l’examinateur, en liaison avec les notions du programme. L’interrogation devra permettre au candidat de faire preuve de connaissances élémentaires (vocabulaire, problèmes fondamentaux...), de tirer parti de ses qualités de réflexion et d’expression, ainsi que des lectures qu’il a pu faire au cours de l’année.